Sinistre

Evènements climatiques

Sensibiliser le public pour prévenir les risques

 

Depuis plusieurs années, les événements climatiques se multiplient en France comme en Poitou-Charentes : tempêtes, inondations,... Lors de chacun de ces événements, le réseau des délégués du CDIA (Centre de Documentation et d'Information de l'Assurance) est sur le front. Patrick Maillot, agent général d'assurances MMA à Angoulême et délégué CDIA du département de la Charente revient sur son rôle en la matière.

 

Quel est le rôle du délégué du CDIA ?

Les délégués du CDIA sont des agents d'assurances ou des courtiers. Leur mission au sein du CDIA est bénévole. Elle vise à mener une action globale d'information autour de l'assurance. Le délégué CDIA doit donc être suffisamment représentatif et intégré dans son territoire pour parler au nom du secteur de l'assurance. Pour être efficace, le premier des impératifs est d'être identifié par les instances institutionnelles (Conseil général, Chambre de commerce, Chambre de métier, Chambre de l'agriculture) et également des services de l'Etat (préfecture et direction départementale des territoires). Il est également essentiel d'être très actif auprès de la presse locale, pour se faire reconnaître comme un interlocuteur privilégié et digne de foi.

 

Intervenez-vous également en cas d'événement climatique ?

Bien sûr. Après un épisode climatique violent, il nous appartient de jouer un rôle de facilitateur. Le but est d'accompagner et de rassurer les sinistrés, d'assurer le suivi de la relation entre l'assureur et l'assuré. Ce fut le cas en 2010, lors de la tempête Xynthia sur le littoral charentais et dans le Poitou.

 

Les événements climatiques violents semblent plus fréquents que par le passé. Cela conduit-il à faire évoluer votre rôle ?

Cela nous impose de mener une action de prévention, devenue indispensable. Par exemple, des bâtiments sont construits en zone inondable et les assureurs dénoncent cette vulnérabilité, certaines constructions devenant ainsi très difficilement assurables. Nous avons donc l'obligation de jouer un rôle pédagogique et de sensibilisation auprès des particuliers comme des entreprises, mais aussi auprès des pouvoirs publics. Cette action s'accompagne forcément d'une démarche de prévention. En premier lieu, il faut aider les assurés à avoir une bonne connaissance des garanties incluses dans leur contrat d'assurance, car personne n'est à l'abri d'un événement climatique violent.

 

Les actions de prévention modifient-elles l'image des assureurs ?

Après Xynthia, les sinistrés ont effectivement été très sensibles à la mobilisation des assureurs face au désastre. Depuis quelques années, même les pouvoirs publics perçoivent mieux l'importance du rôle économique des assureurs. Leur écoute a changé.

 

Patrick Maillot

Agent général d'assurance MAAF

Délégué CDIA 16

14/06/2013
Accéder à tout